Contenu

SCUAPS

Presse Annuaire Recherche avancée
Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier
21 sept.

Vous êtes ici : Accueil SCUAPS > formations moniteurs > formation planche à voile

PAV Formation moniteurs

FORMATION MONITEURS DE VOILE


* Le club voile de l'ASUPS propose une formation d'Assistant Moniteur de Voile dans le cadre des Certificats de Qualification Professionnelle (ex moniteurs fédéraux), sur support planche à voile tous les ans.


* C'est un diplôme professionnel inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles. Il permet de travailler contre rémunération.(formation continue de septembre à avril).

 * Pré-formation pratique au cours des sorties et des stages (voir rubriques sorties et stages) et théorique en septembre-octobre.

* Examen (pratique et théorique) d'entrée en formation, fin octobre.

* Début de formation en novembre cours du soir, puis stage en avril (vacances de Pâques).

* Les pré-requis (Niveau 5 de la FFV - Permis bateau - AFPS - attestation de natation) doivent être validés avant le stage d'avril

* Des sessions de permis bateau sont organisées

 


Pour plus de renseignements, contacter : Laurent Despaux  (mail :  glisse @ univ-tlse3.fr )

 

J'ai été mono de planche à voile avec Glissalafac

 

  • Berthin Philippe, Planche à voile, 2002 - 2006



L'ambiance est sympa, les gens viennent pour s'amuser et tout se passe dans le plaisir.

Les cours de planche à la Ganguise, les bringues, les soirées barbecue lors des stages, tout était réuni pour passer de bons moments ensembles.

Pour ceux qui veulent apprendre un sport comme la planche à voile, qui reste cher encore, vous pouvez recevoir des cours par les monos, qui sont comme vous des étudiants rigolos. Tout vous est prété et vous permet de pratiquer sur du matos moderne, alors n'hésitez pas. Vous passerez, c'est sur de bons moments et vous deviendrez accros à cette sensation si particulière de la glisse. Venez apprendre à jouer avec les éléments.

Pour les futurs mono, les cours du soir sont très utiles, que l'on soit compétiteur ou pas. Avec un bon  niveau validé par Laurent ou autres sur le Scuaps, vous pourrez passer votre brevet fédéral et connaître les bases de la voile. De la théorie à la pratique en passant par l'enseignement, voilà ce que j'ai vécu lors de mon passage.
Aujourd'hui, je n'enseigne la planche qu'à mes proches, mais j'ai appris une façon d'enseigner, de communiquer avec les autres qui me sert au quotidien.

N'hésitez plus, je vous conseille fortement de venir en tant qu'élève ou mono pour passer de bons moments sur l'eau.

 

  • Cyril BOHLEY , Planche a voile, 2006-2007


Au niveau de la pratique perso, le fait d'enseigner l'activité m'a permis de reprendre les fondamentaux et surtout  de me rendre compte que des fois, on n'applique même pas ce que l'on enseigne ! Erreur ! Du coup on se remet un peu en question au niveau de notre pratique et essaye d'effacer tous les défauts accumulés, tout ca pour tomber moins souvent et aller encore plus vite ( c'est important pour rester devant Laurent ! lol)
Au niveau relations humaines, j'ai adoré. N'étant pas de la région, suivre cette formation m'a permis de me rapprocher de gens passionés par cette activité, autant les élèves, les monos que l'instructeur, ou encore tous les usagés de la ganguise. Grâce à la planche j'ai fait de belles rencontres et ai passé de super moments, tant sur l'eau, qu'en cours ou lors des pique-niques.   En plus j'ai eu la chance de pouvoir participer au défit wind 2007 et ce grâce à Laurent, à ses amis, ainsi qu'au SCUAPS. J'en garde un souvenir extraordinaire !
Et puis si tu n'a jamais navigué à la ganguise, tu n'est pas un vrai windsurfer
Enfin, ce qui est génial avec cette formation, c'est qu'il s'agit en fait d'un échange de bon procédés. On est bien formé, dans de bonnes conditions et avec du matos très acceptable (ya tout ce qu'il faut !), ca ne nous coute pas chère (bien moins qu'ailleurs) et en même temps Laurent bénéficie de nos services gratuitement le temps de nos stages pratiques tout le monde est heureux !
Que du bon donc, à part
Ca m'a aussi permis de faire des cours de PAV pour dépaner à l'UCPA alors que j'étais plus chef de maison et organisateur d'évènementiel !
J'en passe et des meilleures le meilleur : que de bon souvenirs et un diplome de plus en poche
le moins bien : les jours de pluie avec la température sous les 25 ° en combi blouson doudoune coupe vent et swet a capuche et les désalages fin novembre !!!

 

  • Philippe Roullet, ski  et formation moniteur de planche en 2005


La glisse à la fac c'est le top pour vivre sa passion pas cher. Donner des cours
de planche, de fun, de snow ou/et de ski est une très belle opportunité que
nous offrent certaines facs comme Toulouse.
C'est un grand enrichissement sur le plan pédagogique notamment et un grand
kiffe aussi ! J'oublierai pas de sitôt mes hors-pistes à Saint Lary dans 50 de
peuf aux côté de monos confirmés.
Enseigner le ski à des étudiants venant des 4 coins du monde et qui pour
certains n'avaient jamais vu la neige ça aussi, c'était fort !
Aujourd'hui j'enseigne le fun et la planche au Club Med. Il est évident que mes
expériences de mono ont été une top préparation pour ce que je fais
aujourd'hui.

 

  • Yann,  2001-2005


Je crois que c'était en 2001 que j'ai commencé la formation pour la planche à voile !
Nous étions un joyeux groupe et franchement on s'est bien amusé pendant la formation !

La formation parlons en !
Le mot enrichissant est faible et à tous point de vue.

Dans un premier temps, enrichissant pour toutes les notions théoriques, savoir et comprendre comment marche notre voile à flotteur préférée, ça n'a pas de prix.
ça nous permet aussi de comprendre pourquoi untel va plus vite que nous, pourquoi dans tel situation, j'ai finit à la baille.
Bref cela nous permet de progresser.
D'autant qu'on ne se limite pas à la planche, il y a aussi de la météo, de l'histoire ...
Bref de quoi en mettre plein la vue à des voileux de longue date mais autodidacte (c'est du vécu ..).

Ensuite, il y a la pédagogie, ce ne fut pas simple au début mais après quel plaisir !
Voir ses élèves progresser, pouvoir leur expliquer pourquoi il n'y arrive pas, comment ils doivent s'y prendre ...
Le plus gratifiant est de voir l'œil de son élève briller avec un sourire banane en s'exclament : "j'ai plané ! j'ai plané !".

Enfin il y a tout l'aspect sur les relations humaines.
Comme je le disais plus haut, on s'est bien amusé pendant notre session.
On fait connaissance, on partage un tas de chose avec les élèves, les monos ..., au final on finit à deux heures du matin complètement à la ramasse mais avec pleins de trucs rigolo à raconter ...
On doit aussi apprendre à composer avec les gens, à essayer de trouver la meilleur façon de motiver, expliquer, faire passer un message ...
Bref les contacts humains sont primordiaux et ... intéressants.

Et ça sert !
Professionnellement, une partie de mon activité m'amène à encadrer des personnes, expliquer des concepts en réunion, former des utilisateurs ...
Et là la formation prend tout son sens, je ne serai pas aussi à l'aise, patient, pédagogue ... sans avoir fait le monitorat.

En fait j'ai même pu "vendre" à des recruteurs que je savais manager, car étant moniteur ...

Pour conclure, le monitorat a été une super expérience dont les acquis servent dans la vie de tous les jours !
A faire de toute urgence !

YANN

 

  •  Paul Jébeily,  1996-2000


La formation a été une experience unique, fabuleuse ! D'une part parcequ'elle m'a permi de faire le point sur mes connaissances, de les approfondir le plus finement possible, tant en théorie qu'en pratique, et d'autre part de passer d'un état de pratiquant à celui véritablement de pédagogue, ce qui était assez nouveau pour moi, bien qu'ayant déjà à plusieurs reprise pris part à l'apprentissage d'amis mais d'une façon très intuitive. La pédagogie, ça c'est quelque-chose que j'ai trouvé passionnant ! Arriver à décomposer avec des mots pertinants le mouvement à reproduire ! Suivre l'élève dans sa progression et sa capacité à évoluer, en lui donnant les images adaptées à sa perception pour lui faire sentir et comprendre des concepts de plus en plus complets. Voilà ce qui me plaisait ! Préparer des cours dans mon cahier, avec une partie théorie et un ensemble d'exercices pratiques, le tout dans une ambiance ludique et bon-enfant, avec des étudiants motivés, bon vivants, qui ont autant de choses à recevoir qu'à faire partager !  
Dans cette formation moniteur, ce que j'aimais aussi, c'était les réunions, parfois tardives, après les cours, au SCUAPS, entre moniteurs en formation et Alain (un gros cigare au bec !). Il y avait un mélange de serieux et de camaraderie très plaisant !
Puis, lors des stages de planche à voile, dans des sites magnifiques (dans des chalets des plages des lacs de Biscarrosse ou Lacanau...), on partait à plus de 100 étudiants, planches sur le toit (on sait pas comment pour certains les planches arrivaient à bon port, ça tenait parfois du miracle !), pour une semaine de pur délir ! L'épouse d'Alain Grenier l'accompagnant, elle motivait avec elle une troupe de moniteurs de danse qui assurait les animations du soir ! Le matin, réunion à 9h entre moniteurs pour préparer la matinée de cours sur l'eau, qui se cloturait agréablement par un apéro sur la plage (et pas que du jus d'orange siouplais ! Hips !! ), repas au chalet (ou réfectoire pour d'autres). Navigation libre ou régates organisées l'après-midi ! Que du bonheur !! Ce stage permettait aux moniteurs en formation, comme moi, de valider leur partie pratique, et de rendre un bon nombre d'heures, nécessaires à l'obtention du diplôme, 80h je crois). Au delà de ces heures, nous étions défrayés par le SCUAPS !!  
Après avoir eu mon diplôme, j'ai bossé dans quelques écoles de voile-planche à voile, avant d'aller sur la côte méditerranéenne, j'ai commencé par donner des cours au club de La Ganguise, avec l'ancien gérant (Mr Tachon). Une experience tranquile (de 0 à 5 élève par cours), tout les samedi de la saison, payés 150 francs de l'heure!   C'est vrai que ce diplôme est très demandé! On peut facilement trouver une école, qui paye bien, nourri logé compris!

 

 

  • Jordi Frere, Tir sportif, Planche à voile, 1995-2005


Animateur de tir sportif 10 mètres de 1995 à 2004.
Pratique en compétition de la discipline toujours actuelle, participation à la vie du club de Cahors tir sportif suite au "club de la fac".

Animateur planche à voile 2003 à 2005.
Peu de pratique depuis si ce n'est en vacances car pas d'activité similaire proche de chez moi.

Dans tous les cas (c'est aussi valable pour la pratique non mono du roller, du rink, du ski, du volley) découverte des deux disciplines au sein de la fac dans une ambiance conviviale.
Partage de moments de passions, de rigolades, de fêtes avec des gens (en grande partie étudiants) différents.

Petit investissement et coup de main, à mon échelle, au SUAPS et à la vie des activités sportives de Paul Sabatier.


Date de mise à jour 24 août 2016


Contacts

Le secrétariat du SCUAPS est ouvert
du lundi au jeudi de 09h30 à 16h00,
le vendredi de 09h30 à 12h30


Bâtiment Pôle Sport (en bordure du canal entre les gymnases et le RU2).


Téléphone: 05-61-55-68-79
Fax: 05-61-55-65-62
E-mail : scuaps.sec@univ-tlse3.fr

Plan du site
Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11